Richelieu_ville_001




















Plan de la ville inachevée.

Photos de la ville dans le message précédent : RICHELIEU. FRANCE. MA VILLE.

Texte écrit par Monsieur Moreuw fin années 1950, début années 1960.

Dans ce décor Louis XIII qui a gardé toute la beauté de ses pierres patinées par le temps, aimons à évoquer le sévère visage de cet homme de génie, le Cardinal de Richelieu (1585-1642) qui aimait par-dessus tout la grandeur.
Celle de la France d´abord, celle de son château et de cette cité de Richelieu conçus sur un plan d´urbanisme qui nous laisse rêveur.

Lui-même disait en temps que ministre de Louis XIII :
"C´est la justice que j´ai aimée et non pas la vengeance."

Comment se situait Richelieu au temps du Cardinal ?

Un dicton populaire que les habitants aimaient à colporter, nous en donnera une idée.
"Nous sommes du Bon Dieu de Poitiers et du diable d´Angers." car nous dépendons de l´évêque poitevin et pour les impôts du diable angevin.

En effet à l´époque de la naisssance du Cardinal, sa terre était poitevine et se situait là où fùt construit la ville et le château de Richelieu.

Où est né le Cardinal de Richelieu ?

Est-ce en terre poitevine ?
Est-ce à Paris ?
Le débat dure encore.
Qu´importe après tout, puisque sa famille est de notre terroir.

Histoire de la ville de Richelieu, France.

Le Castel de la famille du Cardinal de Richelieu, au bord du Mable (affluent de la Veude, elle-même affluent de la Vienne qui se jette dans la Loire) fût élevé vers la fin du XII ème siècle par la famille de Mosson qui le posséda jusqu´au XV ème siècle.
A cette date, Gillette de Mosson l´apporte en dot à son mari Jean de Clérambault ; leur petit-fils Louis, mort sans postérité en 1548, légua le domaine à son neveu François du Plessis, dont le destin direct, à la cinquième génération, fût Armand du Plessis, futur Cardinal, Duc de Richelieu.

C´est lâ dans ce modeste château qu´il passa son enfance. Il ne reste aucun vestige de ce Castel.

Sur cette terre, le paysan conduit toujours sa charrue avec la prudence et l´obstination de ses pères. Sous le soleil, sous la pluie, il continue son dur labeur, et c´était ainsi au temps de François du Plessis, père du futur Cardinal. Souvent absent de son domaine, François guerroyait au loin dans les armées du Roi Henri IV.
La mère du futur Cardinal, Suzanne de la Porte et sa grand-mère, Françoise de Rochechouart, suveillaient le Domaine.
Et sur ce sol, qui récemment à Faye-la-Vineuse en particulier, avait bu le sang des Catholiques et des Huguenots, vivait dans la vertu et l´amour du pays, une famille de chez nous qui élevait au milieu de ses cinq enfants, celui qui allait porter si haut le nom de Richelieu.

La ville de Richelieu

En 1625, le Cardinal de Richelieu, alors ministre de Louis XIII fit un court séjour dans son vieux Domaine.
Son projet était bien arrêté, il voulait transformer, comme nous l´avons dit, l´habitation familiale en un vaste palais, et près de son Domaine, ériger une ville où logeraient les courtisans.
En 1631, à la demande du Cardinal de Richelieu, sa terre poitevine fût érigée en Duché-Pairie par le roi Louis XIII.
Nicolas et Pierre Lemercier se mirent à l´oeuvre exécutant les plans de leur frère Jacques Lemercier.
De Paris où il réside, le Cardinal envoie ses conseils et ses ordres aux architectes du Palais et de la ville qu´ils vont entièrement sortir de terre.
Richelieu trop occupé par les affaires de l´Etat resta à Paris.
Les courtisans firent construire dans la ville et, à la mort du Cardinal oublièrent leurs Hôtels particuliers ,dont quelques-uns ne furent pas terminés.

Cependant la ville prend naissance, c´est un rectangle de 350 toises (1 toise équivalait à 1,949 m) de long et 250 toises de large.
Elle est ceinte d´un mur entouré de fossés qu´alimente le Mable,
Dans le sens de la longueur,  se situe une Grande Rue de 140 toises de long sur 6 toises de large.

A chaque extrémité de la
Grande Rue, deux places symétriques (Place de l´église et Place des Religieuses), ayant pour entrée deux portes monumentales (Porte de Loudun, de Châtellerault, de Chinon, la quatrième porte ne fût pas achevée).

Sur la Place méridionale appelée Place de l´église se situent les Halles, le Palais de Justice (actuel Hôtel de Ville et Musée) et l´église.
Sur la Place septentrionale appelée Place des Religieuses, l´Académie et les couvents.

Notre illustre guide, Jean de la Fontaine (auteur des Fables) (1621-1695) venu visiter la ville de Richelieu va nous décrire la ville :

"Enfin, elle est à mon avis
  Mal située, bien bâtie,
  On en a fait tous les logis
  D´une pareille symétrie."

Puis, en parlant des Hôtels particuliers :

"Ce sont des bâtiments fort hauts,
  Leur aspect vous plairaît sans faute,
  Les dedans ont quelques défauts,
  Le plus grand c´est qu´ils manquent d´hôtes."

Cependant, elle se peupla de fonctionnaires du Duché, de bourgeois, d´artisans...

La_Fontaine_par_Rigaud_D

























Jean de la Fontaine

Relisons ces quelques lignes écrites par la Grande Demoiselle, Duchesse de Montpensier, l´héroïne de la Fronde, qui, toute jeune vint de Champigny (6 km de la ville de Richelieu) dont le château appartenait à son père, Gaston d´Orléans, pour visiter notre cité naissante vers 1640.

"Je passais par une fort belle rue dont toutes les maisons sont les mieux bâties, pareilles les unes aux autres."
Elle parlait de la Grande Rue, actuelle bordée de 28 Hôtels particuliers.

la_Grande_Demoiselle_cousine_de_Louis_XIV_la_Fronde_Duchesse_de_Montpensier