17 juillet 2009

hISTOIRE DU CHÂTEAU, DE SON PARC... 4 ème partie

Entrée du parc du château.

oct_2007_099

Deux orangeries avec sur leurs frontons, deux macarons, se dressent encore devant nous. Une photo de l´une d´elles.

DSC04808

Un Dòme a survécu aussi...

DSC04809

Deux orangeries et un Dòme, voilà ce qui reste du Château et un parc magnifique.

oct_2007_096

oct_2007_097

La statue du cardinal de Richelieu à l´entrée du Parc.

oct_2007_107

oct_2007_104

oct_2007_106

oct_2007_109

oct_2007_108

Richelieu_Bernini_M

Le Cardinal de Richelieu par Bernini. Auteur. Cecill. Licence libre.

Ecrit par Monsieur Henry Moreuw.

Le Cardinal de Richelieu qui a voulu laisser aux siècles à venir le témoignage de sa puissance, a vu son oeuvre détruite par le temps et les hommes.

Que devint le Château après la mort du Cardinal ?

A sa mort, le Cardinal légua ses biens à sa nièce, la marquise de Cambalet, Duchesse d´Aiguillon, fille de sa soeur, Françoise de Richelieu, à charge par elle de remettre à l´aîné des ses petits-neveux, Armand, le Domaine et le titre de Duc lorsqu´il aura atteint sa majorité.

En 1652, Armand-Jean de Vignerot du Plessis, Duc de richelieu (1629-1715) entra en possession de l´héritage.

C´est lui qui eut l´honneur de recevoir en 1660, Louis XIV au retour de son mariage à Saint-Jean de Luz avec Marie-Thérèse d´Autriche, Infante d´Espagne.

Il est père de de Louis François Armand de Vignerot du Plessis, Duc de Richelieu, Pair de France.

Ce dernier dont la vie fort agitée s´écoula pendant le XVIII ème siècle jusqu´à la veille de la Révolution, ne s´intéressa guère à son Duché-Pairie de Richelieu.

Gouverneur de Guyenne (sud-ouest de la France), il ne venait que très rarement au château de Richelieu, préférant son Hôtel particulier de Paris qu´il meubla avec les oeuvres d´art du château de Richelieu, tels les Captifs de Michel-Ange, ainsi qu´une statue de Bacchus.

Même avant cette date, bien des trésors artistiques avaient disparu et des tableaux de Poussin, Rubens ornaient les salons du Régent, en supposant qu´il les lui aurait cédé.

Armand Jean de Vignerot du Plessis donna en dot à son fils, Armand Emmanuel du Plessis (1766-1822), futur Duc de Richelieu, le domaine de Richelieu. Celui-ci, militaire, diplomate, fût le 2 ème Premier Ministre de l´Histoire de France.

A la Révolution, Armand Emmanuel Jean du Plessis partit en Russie, il prit du service dans l´armée russse et ayant conquis les bonnes grâces de l´Empereur Alexandre, il fut nommé gouverneur d´Odessa.

Mais, comme il était émigré, ses biens furent confisqués pendant la révolution en 1792. De ce fait le domaine de Richelieu devint Bien National.

Armand_Emmanuel_du_Plessis

Armand Emmanuel du Plessis.

C´est alors que Tallien et Lenoir furent envoyés à Richelieu pour expertiser le Domaine ; il y eut vente de meubles, de tableaux et de statues, mais ce qu´ils estimèrent digne des musées fût sauvé grâce à eux. Ainsi furent envoyés à Paris, les primitifs italiens, les Poussin, les Rubens, les Vouet. Plusieurs musées s´enrichirent de ces splendides marbres et tableaux ; entre autres Tours et Orléans.

il convient de signaler ici que la statue de Louis XIII qui ornait le portail central du château fùt jetée bas par des bandits, elle était l´oeuvre de Guillaume Berthelot.

On peut admirer au Musée des Antiquaires de l´ouest à Poitiers, la tête et le torse retrouvés dans les décombres.

Mais les soeurs d´Armand Emmanuel du Plessis, Duc de Richelieu, émigré en Russie, Mesdemoiselles de Richelieu, qui, plus tard, devinrent Mesdames de Montcalm et de Jumilhac, firent valoir leurs droits pour rentrer en possession du Domaine, prétextant que les partages n´avaient pas été faits à la mort de leur père. Elles revendiquèrent la propriété en l´absence de leur frère. L´affaire traîna en logueur, elles gagnèrent finalement leur cause en 1795 ; mais au retour de leur frère, elles décidèrent de vendre le chàteau et les terres, ne pouvant plus en supporter les charges. Ceci se passait de 1805 à 1807.

Alors ce fût le commencement de la destruction.

Vendu 153.700 francs à Joseph Boutron, demeurant à Paris, celui-ci véritable vandale, agent de la bande noire, vendit à vil prix les pierres, les marbres et les tableaux qui restaient encore ; tout fût détruit et disparu, et à sa mort, sa fille, Madame Chapuis, continua l´oeuvre néfaste.

De ce qui restait des servitudes du Château, un homme de goût, M. Costa de Beauregard, propriétaire du château de Champigny (à 6 km), essaya de les aménager en habitation. 

En 1852, nous y trouvons M. Métayer et son fils qui morcelèrent le parc.

C´est alors que M. Laurence en acheta une partie, il fit construire ce que l´on appelle maintenant "le petit Château" qui se trouve dans le parc.

En 1861, la propriété revient à son neveu M. Pierre Hulin, député de l´Assemblée nationale ; celui-ci chercha à embellir le parc et habita les bâtiments attenant au Dôme.

En 1877, le Domaine passa à M. Michel Heine, banquier à Paris. Il racheta, non seulement le parc, mais toutes les terres qui dépendaient autrefois du Domaine de Richelieu.

En effet, M. Heine en 1674 avait marié sa fille à Armand  de Jumilhac, qui avait relevé le titre de Duc de Richelieu ; aussi à partir de cette date, M. Heine avait résolu de reconstituer le Domaine, héritage des Richelieu

C´est son petit-fils, Odet Armand, Marquis de Jumilhac, Duc de Richelieu, qui fit don du Parc à l´Université de Paris, toujours propriétaire de nos jours.

Il était nécessaire de faire cet exposé, souvent bien aride pour le lecteur, pour faire comprendre par quelle magnificence et aussi, hélas ! par quelle déchéance passa l´héritage du Cardinal.

Posté par chantalina à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur hISTOIRE DU CHÂTEAU, DE SON PARC... 4 ème partie

Nouveau commentaire